Convictions Immobilières Europe : Bilan 2020

Invisible à l’œil nu, le virus du COVID-19 aura pourtant laissé partout des traces de son passage : plus 2 millions de victimes dans le monde, des frontières fermées et des libertés publiques restreintes. 2020, « The Worst Year Ever1 », a été marquée par une crise pandémique qui aura provoqué une récession aussi violente qu’inattendue de l’activité économique mondiale (-3,9%).

2021 s’annonce d’ores et déjà comme une année charnière entre le contrôle de la pandémie et l’éclaircie espérée (+5,2% pour le PIB mondial). Mais les incertitudes qui jalonneront la sortie du tunnel demeureront élevées. Pour l’ensemble des Etats à travers le monde, un enjeu majeur se dessine : la réussite des campagnes de vaccination, malgré la multiplication des variants et la mise en place de nouveaux confinements en ce début d’année, afin d’assurer une relance de la confiance et de l’activité à partir de mi-2021.

Avec l’acquisition d’un large portefeuille de vaccins (2,3 milliards de doses), basés sur différentes technologies déjà développées ou en cours de développement, l’Union européenne est consciente des risques de déclassement qu’un échec ou un retard trop important pourraient avoir. Après une chute historique de -6,8% de la zone euro en 2020, il est permis d’afficher un certain espoir d’une reprise de la croissance économique de la zone euro en 2021 (+4,1%). Toutefois, l’intensité de la reprise ne sera pas homogène selon les pays européens. En Allemagne, le PIB est attendu en hausse en 2021 (+3,6%) après une contraction en 2020 (-5,3%), une dynamique assez proche des Pays-Bas (+2,6% en 2021, -3,9% en 2020). En France et en Belgique, l’activité devrait d’autant mieux rebondir en 2021 (respectivement +5,0% et +4,0%) car le repli a été plus fort en 2020 (-8,3% et -6,2%) comparativement aux économie du Nord. En Italie et en Espagne, le rebond économique devrait être respectivement de 4,5% et 5,8% en 2021 après une baisse de 8,8% et 10,9% en 2020.

Lors de sa dernière réunion de janvier 2021, la BCE a de nouveau confirmé l’orientation très accommodante de sa politique monétaire, pour soutenir les économies de la zone euro. Ainsi, les taux directeurs de la BCE resteront à des niveaux bas jusqu’à ce que les perspectives d’inflation proche des 2% soient durables. D’autre part, la BCE va poursuivre son action dans le cadre du programme d’achats d’urgence face à la pandémie (PEPP), dont l’enveloppe totale est dorénavant de 1 850 milliards d’euros. Un des effets de cette politique aura été de permettre une réduction des écarts de rendement entre le taux d’intérêt allemand à long terme de la première économie de la zone euro et les autres pays.

Avec 240 milliards d’euros investis en 2020 (-25% sur un an), dont environ 150 milliards d’euros pour la zone euro (-30%), le marché européen de l’immobilier commercial2 est en baisse en raison de la prudence des investisseurs qui ont largement opté pour des actifs bien situés et loués à des locataires résilients. Les volumes d’investissement pour l’Allemagne (60 milliards d’euros, -23% sur un an), la France (30 milliards d’euros, -36%), les Pays-Bas et la Belgique (16 milliards d’euros, -23%) et l’Italie (8 milliards d’euros, -34%) restent largement supérieurs à leur moyenne décennale, à l’exception de l’Espagne (9 milliards d’euros, -54%). Globalement, les taux « prime » des bureaux les mieux localisés, du résidentiel et de la santé sont demeurés stables ou ont connu de légères compressions sur un an. En revanche, la crise actuelle a fortement impacté les commerces et les hôtels qui ont enregistré des décompressions de leur taux de rendement entre fin 2019 et fin 2020. 

1Titre de la couverture du Time Magazine de décembre 2020
2L’immobilier commercial désigne les bureaux, le commerce, la logistique, l’immobilier de services et le résidentiel destiné aux institutionnels.

Lire l'étude complète

Sources des données chiffrées : BNP PRE, CBRE, RCA, Oxford Economics

Convictions immobilières Europe Fev 2021

L'équipe

Daniel While Primonial REIM recherche immobilier SCPI
Daniel While Directeur recherche, stratégie et développement durable

Henry-Aurélien Natter Responsable Recherche

Adrien Isidore
Adrien Isidore Économiste Statisticien

Vous aimerez aussi

Convictions Immobilières : l'Europe au 2e trimestre 2021
  • Point marché

Convictions Immobilières : l'Europe au 2e trimestre 2021

02/09/2021 Par Henry-Aurélien Natter

Plus d’un an après le début de la crise du Covid-19, environ 115 milliards d’euros ont été investis en immobilier commercial au premier semestre 2021, démontrant la relative bonne résistance de la classe d’actifs. Les dynamiques sont diverses aussi bien entre pays européens qu’entre les classes d’actifs que nous examinons dans ce numéro : bureau, commerce, résidentiel, santé, hôtellerie, en traçant des perspectives pour chacune d’entre elles.

Lire l'étude
Convictions Immobilières : l'Europe au 1er trimestre 2021
  • Point marché

Convictions Immobilières : l'Europe au 1er trimestre 2021

26/05/2021 Par Henry-Aurélien Natter

Avec près de 50 milliards d’euros investis au premier trimestre 2021, le marché européen de l’immobilier commercial est en baisse en raison de la prudence des investisseurs.

Lire l'étude
Convictions Immobilières Europe : Bilan 2020
  • Point marché

Convictions Immobilières Europe : Bilan 2020

11/02/2021 Par Henry-Aurélien Natter

Marquée par la pandémie du Covid-19, l'année 2020 aura provoqué une récession aussi violente qu'inattendue de l'activité économique mondiale. Bilan des marchés immobiliers européens.

Lire la note