Convictions Immobilières Europe : 2e trimestre 2021

Alors que la pandémie a fait plus de 4 millions de morts en 18 mois dans le monde, le variant Delta a fortement progressé sur l’ensemble de la planète en raison de sa grande contagiosité. Les pays/régions ayant une couverture vaccinale trop faible pourraient être rapidement contraints de mettre en place de nouvelles mesures de restriction faisant peser des risques importants sur la reprise.

Le rebond de l’activité (+6,2% en 2021 et +4,6% en 2022) sera possible à condition d’intensifier les campagnes de vaccination à l’échelle mondiale afin d’éliminer les risques sanitaires que les variants peuvent faire naître. Après des débuts laborieux en raison des retards de livraison et des campagnes de vaccination nationales jugées trop lentes, la Commission européenne aura finalement réussi à ce que 380 millions de doses de vaccins (premières et/ou secondes doses) soient administrées dans l’Union européenne.

Les progrès de la vaccination et la réouverture des économies de la zone euro laissent présager une forte hausse du PIB aux deuxième et troisième trimestres. Malgré le fait que l’incertitude entourant l’ampleur du rebond demeure élevée, les perspectives sont toujours bien orientées pour 2021 (+4,9%) et 2022 (+4,6%). Par pays, la trajectoire est identique mais les amplitudes varient. Bien entendu les rebonds sont d’autant plus forts que les récessions ont été dures en 2020. Ainsi, en Allemagne, le PIB est attendu en hausse en 2021 (+3,7%) et en 2002 (+4,4%), une dynamique assez proche des Pays-Bas (+2,9% en 2021, +3,3% en 2022). En France et en Belgique, l’activité devrait bien rebondir en 2021 (respectivement +5,1% et +5,0%) ainsi qu’en 2022 (+4,7% et +3,8%). Les deux grandes économies du sud de l’Europe, l’Italie et l’Espagne, devraient également connaître un rebond économique notable avec une croissance respective de +5,0% et +6,5% en 2021 et de +4,7% et +6,0% en 2022.

La BCE change sa « forward guidance » pour clarifier les orientations futures de sa politique monétaire tout en continuant de fournir d’importants stimulus monétaires. La BCE affiche désormais « un objectif d’inflation symétrique de 2 % à moyen terme ». Ainsi, la formulation d’objectif d’inflation « inférieure à, mais proche de » a été supprimée pour lever toute ambiguïté. Le terme « symétrique » signifie que « le Conseil des gouverneurs estime que les écarts négatifs et positifs par rapport à cet objectif sont également indésirables ». C’est dans ce contexte que l’inflation est attendue à +2,2% en zone euro en 2021. Toutefois, il convient de noter que cette hausse résulte de phénomènes temporaires et ne devrait pas être de nature à pousser les rendements obligataires à la hausse en 2021 (+0,2%). Avec cette politique accommodante, aucune hausse significative des taux d’intérêt n’est attendue avant la mi-2024, permettant à l’immobilier de maintenir une prime de risque attractive.

Plus d’un an après le début de la crise du Covid-19, environ 115 milliards d’euros ont été investis au premier semestre 2021 (-7% sur un an), démontrant la bonne résistance du marché européen de l’immobilier commercial1 en période de forte turbulence. Si la visibilité des investisseurs s’est accrue ces derniers mois, la stratégie du « flight to quality » demeure privilégiée avec un fort attrait pour les actifs bien localisés et pour des locataires solides. Par pays, les volumes d’investissement ont atteint en Allemagne 28 milliards d’euros (-14% sur un an), en France 13 milliards d’euros (-21%), aux Pays-Bas et en Belgique 6 milliards d’euros (-52%), en Espagne 5 milliards d’euros (+11%) et en Italie 4 milliards d’euros (+14%). Après une phase de correction en début de crise, puis une période de stabilisation qui se poursuit, le deuxième trimestre 2021 a connu une compression des rendements des actifs les plus « prime ».

1L’immobilier commercial désigne les bureaux, le commerce, la logistique, l’immobilier de services et le résidentiel destiné aux institutionnels.

Lire l'étude complète

Sources des données chiffrées : CBRE, FMI, RCA, Oxford Economics

Convictions immobilières Europe Août 2021

L'équipe

Daniel While Primonial REIM recherche immobilier SCPI
Daniel While Directeur recherche et stratégie

Henry-Aurélien Natter Primonial REIM recherche immobilier SCPI
Henry-Aurélien Natter Responsable recherche

Vous aimerez aussi

Convictions Immobilières : l'Europe au 2e trimestre 2021
  • Point marché

Convictions Immobilières : l'Europe au 2e trimestre 2021

02/09/2021 Par Henry-Aurélien Natter

Plus d’un an après le début de la crise du Covid-19, environ 115 milliards d’euros ont été investis en immobilier commercial au premier semestre 2021, démontrant la relative bonne résistance de la classe d’actifs. Les dynamiques sont diverses aussi bien entre pays européens qu’entre les classes d’actifs que nous examinons dans ce numéro : bureau, commerce, résidentiel, santé, hôtellerie, en traçant des perspectives pour chacune d’entre elles.

Lire l'étude
Convictions Immobilières : l'Europe au 1er trimestre 2021
  • Point marché

Convictions Immobilières : l'Europe au 1er trimestre 2021

26/05/2021 Par Henry-Aurélien Natter

Avec près de 50 milliards d’euros investis au premier trimestre 2021, le marché européen de l’immobilier commercial est en baisse en raison de la prudence des investisseurs.

Lire l'étude
Convictions Immobilières Europe : Bilan 2020
  • Point marché

Convictions Immobilières Europe : Bilan 2020

11/02/2021 Par Henry-Aurélien Natter

Marquée par la pandémie du Covid-19, l'année 2020 aura provoqué une récession aussi violente qu'inattendue de l'activité économique mondiale. Bilan des marchés immobiliers européens.

Lire la note