• Accueil
  • Médias
  • SCPI, un investissement de choix pour bâtir son patrimoine immobilier

SCPI, un investissement de choix pour bâtir son patrimoine immobilier

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) permettent de se constituer un patrimoine immobilier sans grande mise de départ, ni effort d’épargne important.

Qu’il s’agisse d’un investissement comptant, à crédit et/ou en versement programmé, l’immobilier collectif offre la possibilité de mutualiser les efforts et les risques.

SCPI : investir progressivement dans l’immobilier

Souscrire des parts de SCPI permet d’investir indirectement dans l’immobilier avec un apport limité, à partir de quelques centaines d’euros. La pierre papier permet ainsi aux particuliers d’investir dans tous types d’immobilier sans disposer d’un capital ou d’une capacité d’épargne importants. Il convient néanmoins de s’assurer que l’investissement est compatible avec sa situation personnelle.

Certaines sociétés de gestion immobilière vont même jusqu’à proposer un service de versements programmés. Le principe est simple : l’épargnant peut effectuer des versements réguliers (mensuels, trimestriels ou semestriels), pour acquérir des parts complémentaires de SCPI dans le temps et se constituer ainsi un patrimoine immobilier en toute liberté (il est en effet possible de les interrompre et de les reprendre à tout moment). L’effort d’épargne est ainsi adapté à ses revenus, ainsi qu’à sa situation personnelle et professionnelle. Cette méthode d’investissement est idéale pour se constituer un capital immobilier de manière progressive, à son rythme. L’investissement en parts de SCPI s’envisage sur le long terme.

A noter :

Le service de versements programmés de Primonial REIM fonctionne comme un abonnement. Les prélèvements peuvent être libres ou effectués avec une fréquence mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle. Ils peuvent être suspendus à tout moment.

SCPI : Utiliser l’effet de levier du crédit

Pour se constituer un patrimoine immobilier sans apport, l’effet de levier du crédit est une solution adaptée. Les revenus potentiels permettent de rembourser tout ou partie des mensualités d’emprunt, c’est pourquoi l’investisseur ne doit pas se baser sur les seuls revenus provenant des parts de SCPI pour honorer les remboursements de prêts. En cas de défaut de remboursement, l’associé peut être contraint à vendre ses parts de SCPI et supporter un risque de perte en capital. Le financement à crédit permet, selon sa situation personnelle, d’imputer les intérêts du prêt sur ses revenus fonciers. Les intérêts de l’emprunt souscrit pour acquérir les parts viennent en déduction de la quote-part des bénéfices sociaux correspondant aux droits dans la SCPI.

SCPI : une source de revenus réguliers potentiels à long terme

Sur le long terme, les SPCI ont ainsi historiquement offert aux détenteurs de parts des rendements réguliers1, sans que ces derniers ne soient garantis à l’avenir. Ainsi en 2020, selon l'IEIF, les SCPI ont délivré une performance (TDVM) de 4,18% en moyenne. Certaines sociétés de gestion ont fait encore mieux : le TDVM moyen des SCPI Primonial REIM de 4,60% en 2020. Ces résultats ont permis aux épargnants de faire fructifier leur mise de départ et donc de se constituer un patrimoine progressivement.

1 Source IEIF

Quels sont les risques :

L'investissement en part de SCPI présente un risque de perte en capital. Les revenus ne sont pas garantis, ils peuvent varier à la hausse comme à la baisse en fonction de la performance du fonds et du contexte économique et de la situation du marché immobilier. La SCPI est un investissement long terme avec un horizon de placement recommandé de 10 ans. La liquidité est limitée, la société de gestion ne garantit pas la revente des parts. Cette liquidité des parts est moindre en cas de démembrement. Et comme pour tout placement, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

En cas de souscription à crédit, le souscripteur ne doit pas tenir compte exclusivement des revenus provenant de la SCPI, compte tenu de leur caractère aléatoire, pour faire face à ses obligations de remboursement. En cas de défaillance au remboursement du prêt consenti, les parts de la SCPI pourraient devoir être vendues, pouvant entraîner une perte de capital, l’associé devra compenser la différence éventuelle existant entre le capital restant dû (en vue de rembourser le solde du prêt) et le montant issu de la vente de ses parts.

Pour plus d'informations sur les SCPI, contactez-nous !

Par email

Civilité *

*Champs obligatoires

*Champs obligatoires

Le Groupe Primonial utilise vos données personnelles pour la gestion de votre demande, la gestion de la relation client et pour la réalisation d’actions marketing.
Pour exercer vos droits sur vos données personnelles et pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par email à DDP@primonial.fr. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre politique de données personnelles.

Par téléphone

08 00 08 13 27

Par email via le formulaire de contact