Convictions Immobilières Europe : 3e trimestre 2021

Face à un monde où les incertitudes dominent, la reprise de l’activité mondiale se poursuit.

Alors que la poursuite de la vaccination de la population générale et les campagnes de rappel demeurent une priorité stratégique pour éviter la mise en place de nouvelles mesures de restriction qui viendraient peser sur les perspectives de croissance entre fin 2021 et début 2022, la détérioration des perspectives à court terme est venue de Chine. En effet, si les risques financiers qui pèsent sur le promoteur chinois Evergrande, 260 milliards de dettes, ne sont pas susceptibles d’être un catalyseur d’une crise financière majeure en Chine d’après les spécialistes de l’Empire du Milieu, la faiblesse du secteur de la construction immobilière a remis en question les perspectives économiques à court terme du pays accentué par les pénuries d’électricité et les réductions de production. Dans ce contexte et malgré le fait que les perspectives de croissance demeurent toujours élevées, elles ont été revues à la baisse (+5,7% en 2021 et +4,5% en 2022).

Concernant la croissance dans la zone euro, elle a été confortée lors du troisième trimestre 2021. Toutefois, un ralentissement au quatrième trimestre n’est pas exclu. Malgré la persistance des incertitudes en lien avec les stratégies vaccinales de chaque pays européen, la croissance en zone euro devrait être bien orientée en 2021 (+5,0%) et en 2022 (+4,5%) en raison du stimulus monétaire et budgétaire, de la mobilisation de l’épargne accumulée par les ménages durant la crise ou encore d’un marché du travail paradoxalement dynamique. Par pays, si les trajectoires similaires se confirment, les dynamiques divergent. Ainsi, le PIB en France est attendu en hausse en 2021 (+6,2%) et en 2022 (+4,2%), suivi par l’Italie (+ 6,2% et 4,8%), la Belgique (+5,8% et +3,2%), l’Espagne (+5,2% et +6,2%), le Portugal (+4,2% et 5,3%), les Pays-Bas (4,2% et 3,5%) et l’Allemagne (+2,5% et +4,5%).

Une inflation élevée a atteint la zone euro lors du troisième trimestre 2021. Pour la BCE, cela résulte de facteurs temporaires et elle souhaite conserver son biais en faveur d’une politique monétaire accommodante. L’inflation était de 3,4% en septembre et l’inflation « core » (excluant notamment l’énergie et les matières premières) à 1,9%. Les prévisions d’inflation ont été revues à la hausse principalement tirées par une composante énergétique plus forte. L’IPC (indice des prix à la consommation) dans la zone euro devrait se rapprocher de 4% au cours des prochains mois et est attendue à 2,5% en 2021. Les « faucons » au sein du conseil de la BCE pourraient essayer d’utiliser cela pour pousser à une réduction plus rapide des rachats d’actifs. Cela pourrait avoir un effet sur le Quantitative Easing mais les économistes considèrent généralement que les taux directeurs long terme devraient rester à des niveaux bas en 2021 (+0,1%). Cette situation a déjà entraîné une remontée des taux à court terme des pays les plus endettés de la zone euro.

Avec 175 milliards d’euros investis sur neuf mois en 2021 (+7% sur un an), le marché européen de l’immobilier commercial est à nouveau orienté à la hausse. Préoccupés par les risques économiques et financiers, les investisseurs ont poursuivi leur stratégie d’acquisition des actifs bien localisés avec des locataires solides. Par pays, les volumes d’investissement ont atteint en Allemagne 43 milliards d’euros (+1% sur un an), en France 19 milliards d’euros (-17%), aux Pays-Bas et en Belgique 10 milliards d’euros (-32%), en Espagne 7 milliards d’euros (+15%) et en Italie 6 milliards d’euros (+7%). Après une phase de correction en début de crise, les taux de rendement étaient majoritairement stables sur l’ensemble des classes d’actifs, le troisième trimestre 2021 a tout de même connu une compression des rendements pour les typologies les plus recherchées.

1L’immobilier commercial désigne les bureaux, le commerce, la logistique, l’immobilier de services et le résidentiel destiné aux institutionnels.

Lire l'étude complète

Sources des données chiffrées : CBRE, FMI, RCA, Oxford Economics

Convictions immobilières Europe Novembre 2021